Cyclisme / Racisme et diversité (2/3) – Amina Lanaya, director general of l’UCI : “On veut des Africains qui gagnent”

Cet article est le deuxieme de notre dossier consacré au raciste et à la diversité dans le cyclisme :

Biniam Girmay’s victory is saluée as a historic event. What represents t-elle pour l’UCI?

Tour d’Italie

Ciccone: “Mes objectifs cette année ? Le Giro et le Tour de France”

IL YA 8 HEURES

Amina Lanaya: C’est une enorme fierté. Non-soulement a coureur africain gagne a great classique of the elite male circuit, but in addition Biniam est issu of the training of the center mondial du cyclisme (CMC). C’est un jeune athlete qu’on a accueilli pending deux années, qui a été aidé par in équipes au niveau africain, qu’on a fait venir et qu’on a fait grandir. L’objectif du CMC est d’identifier des talents, les ex, les accompagner, leur faire profiter de notre expertise pour en faire des champions. Et c’est vrai qu’avec Biniam, in a l’example parfait. Je me suis toujours dit : le jour où on aura un Chinois ou une Chinoise qui gagne le Tour de France, ou un Africain qui gagne une grande classique belge, on aura accompli notre mission. Et c’est arrived il ya quelques semmaines.

Cette victoire est-elle donc une fin en soi ?

C’est le début d’une grande histoire. In ne va pas be content with Biniam’s cette victoire. In veut que ça suscite l’example, qu’il soit un ambassadors pour montrer à des jeunes Africains qu’il est possible de gagner une grande classique, de gagner le Tour de France, d’intégrer les meilleures équipes du monde. Les championnats du monde au Rwanda in 2025 seront également très importants. On a investi des fonds dans l’agenda Africa 2025 avec tout a plan de développement des coureurs. On ne veut pas qu’ils fassent de la figuration. On veut des Africains qui gagnent, des Africains sur le podium.

Lappartient : “J’étais très fier pour l’Afrique lorsque Biniam Girmay a gagné Gand-Wevelgem”

In a besoin de plus de coureurs qui ne sont pas que blancs dans le cyclisme sur route

Quel est le diagnostic de l’UCI sur la diversité dans le peloton ?

In a fait beaucoup d’efforts, beaucoup beaucoup de progrès, more la réalité est qu’un Africain qui gagne une grande classique belge pour la première fois, ce n’est pas assez. In a besoin d’avoir un sport universel. In a besoin de plus de coureurs qui ne sont pas que blancs dans le cyclisme sur route. In a besoin aussi of femmes. On doit développer ces axes-là et c’est l’un des engagements de l’UCI. On verse quand même presque 4 million Swiss francs (3.9 million euros) chaque année au center mondial du cyclisme, 2 million Swiss francs in solidarity projects for the national federation. C’est un travail récent au concern de l’histoire de notre sport, more ça porte déjà ses fruit et on en est très satisfaits.

Après 20 années d’activité, quelles sont les perspectives du center mondial du cyclisme ?

Beaucoup de chooses se sont passees. On a quand même formé presque 2,000 athletics from 235 nationalities, covering the 5 continents, on a vu emerger of champions like Biniam, Chris Froome, Daniel Teklehaimanot… C’est vraiment une grande fierté pour nous. Le center mondial du cyclisme n’est pas seulement pour les athletes, il sert aussi pour les autres métiers du velo, pour les entraîneurs, les mécaniciens. In met aussi en place des formations of directeurs sportifs, hommes et femmes. In veut que le center mondial du cyclisme soit une université du velo, with the satellites in chaque Continente. On a les réseaux, on a les ressources, on a les federations nationales qui sont quand même chargées d’élaborer ce travail de développement dès le plus jeune âge, mais on veut encore plus implicar les autres acteurs du cyclisme comme les équipes professionnelles et les course organizers.

What are the other projects menés avec le fonds de solidarité ?

L’UCI helps national federations and the continental confédérations sur des projects bien spécifiques tels que le développement du cyclisme féminin, l’accompagnement de jeunes athlètes et la détection de talents, les camps d’entraînement de cyclisme sur route ou en mountain bike, training of coaches or mechanics. On fait en sorte que toutes ces formations soient chapeautées par des experts from the center mondial du cyclisme pour en assurance la qualité. Et il ya aussi bien sûr des dons de vélo. Dans beaucoup de pays, les federations n’ont pas force les moyens d’avoir du bon materiel. Les revenus de l’UCI sot réinjectés dans le dveloppement et on veut à terme, dans l’agenda 2030 which will be published au mois de september, faire en sort qu’il y ait une enveloppe plus consequent consacrée au développement et à la solidarité des national federations.

Insufficient attack by Laporte, le sprint épique de Girmay : les temps forts de Gand-Wevelgem

Kevin Reza veut faire changer les chooses

Pendant that l’on voit des coureurs de couleur se faire une place dans le peloton, suresfirment avoir étévictims of racism. And at-il un problème specifique au milieu cycliste ?

Le cyclisme est aussi le miroir de la société. Il y aura toujours ce genre d’incidents dans la société comme dans le sport. Le cyclisme sur route a quand même une histoire européenne, une histoire blanche, etc. behaviors are not unacceptable. Toute form of discrimination, d’insults, is sanctionnée par les règlements de l’UCI. Je pense que le plus gros problema du racism, c’est un manque d’education. On est en train de mettre en place un groupe de travail “diversité et include”. Et ces questions vont prendre une important part of the cahier des charges of ce groupe de travail. In an aussi beaucoup évalué ce qui se faisait dans different national federations. USA Cycling and British Cycling are très avancées dans ces domaines-là.

Kevin Reza, who is the victim of racist insults by coureurs au cours de sa carrière, regrets the absence of sanctions, notamment dans le cas by Gianni Moscon in 2017…

Le cas de Gianni Moscon is passé devant la commission disciplinaire et il avait été suspendu*. On est intransigeant sur les issues of racism, et lorsqu’on have a dossier avec les preuves nécessaires, on ne flanchera semper. Ce n’est pas la victim qui porta un cas devant la commission disciplinaire, c’est l’UCI. Et donc si l’UCI avait choisi de porter ce cas à l’encontre de Gianni Moscon, c’est qu’on avait considers that his behavior is unacceptable. A decision is ensuite prize for the judge of the disciplinary commission, which is independent of the UCI. C’est notre devoir de sanctionner toutes ces racist aggressions qui peuvent avoir lieu dans le milieu. Kevin Reza is the same as quelqu’un à qui on pense pour intégrer notre groupe de travail. Il veut faire changer les chooses. On a besoin de personnes comme lui pour nous explain comment ça se passe, pour nous aider à mieux éduquer.

Amina Lanaya, general director of l’UCI, to the l’issue of the 75e edition du Tour de Romandie.

Credit: Getty Images

*Dans to the decision of June 30, 2017, the l’UCI disciplinary committee pronounced the suspension of Gianni Moscon “pour une period d’un mois et demi” on account of “mots insultants to racial character” addressed to Kevin Reza lors de la 3e étape du Tour de Romandie, on April 28, 2017, soit une durée corresponding to the suspension that the Sky lui team awaits déjà imposée aux mois de mai et juin. Le coureur avait écopé d’une altere de 200 francs suisses et il avait dû verser 1,500 francs suisses à l’UCI for participants aux frais juridiques. Son équipe del lui avait également fait suivre une education sur la diversité et l’égalité.

Tour d’Italie

Cordon Ragot place Bardet parmi ses favoris pour le Giro : “Il a très bien préparé ce Giro 2022”

IL YA 8 HEURES

Tour d’Italie

Nibali: “Pour un coureur italien, porter le maillot rose c’est accomplir un rêve d’enfant”

IL YA 8 HEURES

Leave a Comment

%d bloggers like this: