Cycling – Un Paris-Roubaix qui promised


Iand peloton an encore en mémoire l’édition 2021 de Paris-Roubaix, dantesque, au mois d’octobre, une date unpublished à cause du report dû au coronavirus. Ce dimanche, l’Enfer du Nord presents an aspect plus avenant, malgré la poussière qui substitu la boue et augure d’une course rapide, impitoyable pour les malchanceux qui ascendont crevaisons or chutes au long des 54.8 km de secteurs pavés.

« Quand c’est sec, cela va plus vite, on prend plus les bas-côtés », souligne Marc Madiot, le patron of l’équipe de l’un plus seriesux prétendants, le Suisse Stefan Küng. Au-delà de la tecnica et de la dificulté plus ou moins grande de l’épreuve en fonction de la météo, the manager of the Groupama-FDJ insists on the mental aspect: « Em n’y va pas en sifflotant. Paris-Roubaix est la course de l’année où il faut être le plus prêt dans la tête. »

La course de l’année où il faut être le plus prêt dans la tête, dixit Marc Madiot

Who is ready? Mathieu van der Poel (Alpecin-Fenix), if you trust the 3rd place après une debauche d’efforts l’an passé et à victoire éblouissante dans le Tour des Flandres, voici deux semaines, Küng, le Belge Jasper Stuyven and Danois Mads Pedersen (Trek-Segafredo), without oublier Danois Kasper Asgreen (Quick Step-Alpha Vinyl), assist Belge Yves Lampaert and Florian Sénéchal.

La question, en revanche, se pose for the debutantes of the Ineos Grenadiers team, collectif le plus impressionnant sur le papier. Avec l’Italien Filippo Ganna et le Néerlandais Dylan van Baarle, the British formation possède deux cartes maîtresses qui ont suivi des approaches totally divergent. Quand le second, 2e du « Ronde van Vlaanderen », multiply the experiences in pavés certes moins disjoints, the premier prepares on the routes of the Circuit de la Sarthe et enchaînait les piste tours in Italy. In théorie, the champion du monde du contre-la-montre has the necessary strength to succeed his compatriot son Sonny Colbrelli, contraint à un arrêt medical (cardiac operation), and also the technique for franchir les pavés, au vu de son succes chez les Espoirs in 2016.

L’état de forme est bien plus uncertainty pour le Belge Wout van Aert, not the participation in the official été that I jeudi. Taillé pour cette course qui ne lui a vezssi en trois participations, il risque de payer le contrecoup de son Covid. More, in fact, null ne connaît son niveau du moment, since Jumbo-Visma affirms the cantonner to a role d’équipier à côté de Christophe Laporte, du Belge Nathan van Hooydonck et du Néerlandais Mike Teunissen.

La course féminine, joins defendants to confirmer ce samedi

Paris-Roubaix Femmes offre samedi à ces dames une deuxieme édition qui s’annonce très différente, en raison de la météo, de la première très convaincante d’octobre dernier. La Britannique Lizzie Deignan, laureate after an 80 kilometer solitaire raid, limps à l’appel pour cause de pause-maternité. More to dauphine, the Néerlandaise Marianne Vos (Jumbo-Visma), is very present in the departure of Denain (Nord), tout comme the Belge Lotte Kopecky (SD Worx), victorious in the recent Tour des Flandres.

Le temps sec, qui contrast avec la pluie et la boue de l’automne passé, change la donne au profit des rouleuses, telles la Néerlandaise Ellen van Dijk (Trek-Segafredo) et l’Australienne Grace Brown (FDJ-Nouvelle Aquitaine-Futuroscope ). In retaliation, the parcours remains identical in ce that concerns the 29.2 km of pavés – the 17 derniers secteurs of the course messieurs – for a total distance of légèrement supérieure à l’an dernier (124.7 km versus 116.4 km) .

heureus revaluation

Si la Batave Annemiek van Vleuten, serieusement blessée (double fractur du bassin) in 2021, a renoncé to tenter le diable, Vos entend compléter son très riche palmarès par une nouvelle perle. Elle a fait l’impasse sur l’Amstel Gold Race Ladies, dimanche dernier, pour mettre tous les atouts de son côté dela. En l’absence de Deignan, Trek aligne l’Italienne Elisa Longo Borghini ainsi que ses championnes du monde Van Dijk (contre-la-montre) and Elisa Balsamo (course en ligne), l’Italienne de 24 ans avouant être encore marquée par previous experience, « une journée très difficile et folle. Je pense qu’il me faut encore quelques années pour m’améliorer sur une telle épreuve ».

More l’âge represent-t-il un handicap ? La Danoise Emma Norsgaard (Movistar), 22 years old, in the pas de complexe à nourrir. Sa 6e place de la 2021 est plus qu’une promise dans une course do n’t les prix ont été heureusement revalorisés (20 000 euros for the gagnante contre… 1 535 € auparavant).

.

Leave a Comment

%d bloggers like this: